Vous aimeriez vivre de la photographie ?

Vous aimeriez aussi choisir vos horaires de travail ? Votre bureaux ? Poser vos vacances sans être obligé de les demander à quelqu’un ?

Peut-être que vous voudriez aussi voyager et gagner votre argent grâce à vos clichés en même temps ?

Alors vous tombez bien, dans cet article je vais vous expliquer comment être photographe indépendant quel que soit votre niveau actuel.

La METHODE 3Xi pour générer 5000€/mois en freelance

Tous les freelances vont me détester !

Être photographe avant d’être freelance

Si vous êtes sur cet article, peut-être que vous êtes déjà bon photographe, alors passez directement à l’étape suivante de l’article : devenir indépendant


Sinon, je vais vous expliquer comment le devenir en autodidacte ou en suivant des formations

Être photographe en autodidacte

Le monde des freelances est un monde qui se moque complètement de votre niveau d’études et de vos diplômes.

Ce qui compte, c’est uniquement la compétence, le réseau et les clients. Et ça, personne ne vous l’apprendra dans une formation académique.

Donc qui que vous soyez, vous pouvez tout à fait vous lancer seul dans la photographie, c’est tout à fait possible et c’est même ce que je vous conseillerai de faire.

Pour vous lancer en autodidacte, vous devez maîtriser les bases, il faut apprendre toutes les notions de la photo comme l’exposition, le focus, l’autofocus, les notions de résolution, de bruit …

Mais rien n’est compliqué,ça demande du travail c’est certain, mais en vous aidant d’informations en ligne et de vidéos, vous y arriverez.

Si en plus vous apprenez à utiliser photoshop, vous pourrez régler les défauts de vos clichés à la main.

Je pourrais rentrer plus en profondeur dans le sujet mais ça ne servirait à rien. Si vous voulez vous lancer, achetez un appareil photo et entraînez-vous. Il n’y a que ça de vrai, que ça qui marche.

Pour devenir photographe freelance, il faut maîtriser la photographie, et rien ne s’apprend vraiment sans pratique. Alors entraînez-vous à photographier différentes scènes, avec des luminosités et des cadrages différents.

Passez le temps qu’il faut pour connaître votre appareil photo sur le bout des doigts, et quand vous commencerez à le maîtriser, vous pourrez passer à l’étape suivant de cet article.

Si vous préférez passer par une formation, je vais aussi vous en donner quelques unes qui pourront vous aider.

Devenir photographe grâce à des formations

Il y a plein d’écoles qui peuvent vous aider à apprendre la photographie avant de vous lancer en freelance.

Alors je vous fais une petite liste des plus connues :

  • L’ENSAD
  • L’école des Gobelins
  • Spéos photographic institute
  • L’ENSP

En suivant ces formations, vous pourrez obtenir un BAC +3 ou BAC+5 dans le domaine de la photo.

L’avantage pour vous c’est que vous pourrez d’abord travailler dans une entreprise avant de vous lancer en freelance. Mais honnêtement, si votre objectif finale est de devenir freelance, vous n’en aurez pas besoin.

Devenir indépendant en choisissant le bon statut de photographe indépendant

Maintenant que vous maitrisez les bases de la photographie, il faut apprendre à être indépendant. N’importe quel travailleur indépendant a un statut légal aux yeux de l’état.

Qu’est-ce que ça veut dire ? Simplement que vous aussi vous devez déclarer votre activité pour gagner votre argent légalement.

Mais je vous rassure, c’est très facile à faire et on va tout voir ensemble

Être auto entrepreneur

C’est le statut juridique que je vous conseille vraiment de prendre pour vous lancer en freelance. Être auto-entrepreneur ça veut dire que vous avez une auto-entreprise à votre nom.

En plus simple, vous avez un statut légal, qui se gère très facilement, qui vous permet de facturer vos clients et de gagner de l’argent en toute légalité.

L’avantage du statut d’auto entrepreneur, c’est qu’il est totalement gratuit, et qu’il peut se créer en une dizaine de minutes.

Pour l’obtenir, passez par la néo banque Shine, téléchargez son application sur votre téléphone, inscrivez-vous, remplissez les cases qu’on vous demandera de remplir, et le tour est joué.

Dans quelques jours vous recevrez une enveloppe contenant votre numéro de SIRET (immatriculation de l’entreprise). A partir de là, votre entreprise est officielle.

Maintenant, vous avez une application sur votre téléphone, qui vous permet de créer des factures en quelques clics, et de recevoir l’argent de vos clients sur un compte pro dédié à votre activité.

Mais ce n’est pas tout, vous avez la possibilité de baisser votre taux d’imposition en demandant l’ACCRE (une aide accordée à ceux qui se lancent). Pour avoir accès à cette aide, c’est encore très simple, on vous le proposera dans l’application.

Et vous savez quoi ?

Comme tout compte bancaire, vous aurez une carte de paiement reliée au compte. Vous pourrez directement faire vos achats avec cette carte.

Je ne vous l’ai pas dit, mais grâce à l’ACCRE, vous avez un taux d’imposition plus bas que 10% les 2 premières années de votre activité. 

Pour payer vos impôts en  auto entrepreneur, là aussi c’est tout ce qu’il y a de plus simple, il suffit de vous créer un compte sur le site de l’URSSAF, et de régler ça directement en ligne.


Bref, ce statut, c’est vraiment le meilleur pour se lancer en photographe professionnel et vivre de la photographie rapidement, sans se perdre dans des tas de démarches administratives incompréhensibles.

Utiliser le portage salarial pour se lancer en photo

Autre statut qui peut vous servir à vous lancer dans la photo même si je ne vous le conseille pas : le portage salarial.

Pour être plus clair, vous déléguez la gestion de vos démarches administratives à une entreprise. Cette entreprise, on l’appelle une entreprise de portage (comme ABCportage par exemple).

Comment ça fonctionne ?

Quand vous avez un client, vous lui faites une facture au nom de l’entreprise qui vous prend en tutelle.

L’entreprise encaisse l’argent, paie les impôts que vous devez à l’état, prend une commission (entre 5 et 15%), puis vous donne ce qui reste sous forme de salaire.

Alors ‘est sûr, vous gagnez moins qu’en étant photographe indépendant avec le statut d’auto entrepreneur.

Mais comme l’entreprise vous “paie” avec une fiche de paie, vous touchez les droits au chômage et à la retraite puisqu’aux yeux de la loi c’est comme si vous étiez son employé.

Être photographe artisan

Vous pouvez aussi vous lancer en tant que photographe artisan.

En quoi ça consiste exactement ? Vous allez voir, c’est très simple.

Pour avoir le statut de photographe artisan, il faut avoir un CAP, un BEP ou un diplôme de même nature, dans le domaine de la photographie. C’est le minimum, sans quoi vous ne pouvez pas aspirer au statut de photographe freelance.

L’avantage quand on a le statut de photographe artisan, c’est qu’on a moins de mal à assurer sa crédibilité aux yeux des entreprises qui ont souvent l’habitude de travailler avec des artistes, des auteurs et des artisans.

Honnêtement c’est aussi un très bon statut si vous voulez passer par là plutôt que de créer une auto entreprise.

Mais il faut savoir qu’un artisan photographe est souvent plus imposé qu’un freelance qui a son auto entreprise.

Avec ce statut, vous pouvez travailler avec qui vous voulez, y compris de particuliers, et c’est un gros avantage (mais c’est aussi le cas de l’auto entrepreneur).

Que vous vouliez être photographe de presse, photographe de mode, photographe d’art, photographe animalier ou photographe de mariage, ce statut vous le permet.

Il vous permet aussi d’embaucher jusqu’à 10 salariés, mais il vaut mieux travailler avec d’autres freelance qu’avoir des salariés, c’est bien plus avantageux pour vous.

Autre avantage (ils sont nombreux), vous bénéficiez aussi de 100 heures de formation, qui peuvent vous aider à vous perfectionner et à vous lancer.

Comme vous pouvez vendre vos prestations à des particuliers, vous pouvez trouver beaucoup plus de clients qu’un photographe auteur qui n’a pas cette autorisation.

Mais vous pouvez cumuler les 2 statuts pour plus de flexibilité (artisan + auteur)

Honnêtement, être auto-entrepreneur suffit largement. Quand vous gagnerez assez d’argent vous réfléchirez aux autres statuts mais c’est une pure perte de temps en attendant.

Les inconvénients du statut de photographe artisan c’est que la comptabilité est assez lourde et compliquée. Vous devez tenir un bilan annuel et faire des livres de caisses par exemple. Et pour finir, les cotisations sont beaucoup plus importantes que celles d’un freelance qui est auto entrepreneur.

Être photographe auteur

En tant que photographe auteur, vous pouvez photographier ce que vous voulez, c’est très libre à ce niveau là.

Par contre vous êtes limité par rapport à votre façon de les vendre. vous ne pouvez que vendre pour des publications ou des expositions.

Comme vos photos sont considérées comme des oeuvres d’art, donc ce que vous facturez ce sont vos droits d’auteurs et vos honoraires.

Au bout d’un moment, en tant que photographe auteur, vous serez affilié à l’AGESSA, l’association de gestion de sécurité sociale des artistes auteurs

Mais pour y accéder il faut pouvoir justifier 900 heures de travail au smic horaire soit 8700€ de chiffre d’affaire. Avant ça, vous n’avez pas de sécurité sociale


Les avantages du statut c’est que vos cotisations sociales sont faibles, vous pouvez être exonéré des taxes professionnelles et indemniser vos frais en les comptant comme des frais dédiés à votre entreprise.

Avec ce statut, vous pouvez indemniser vos frais de déplacement par exemple, quand vous vous rendez à une exposition où chez un client pour lui présenter vos productions.

Le problème du statut, c’est qu’au début vous devez payer des charges, même si vous ne gagnez pas d’argent, et vous ne pouvez pas travailler pour des particuliers.

Je pense que c’est un peu flou pour vous encore, alors suivez vraiment mon conseil en vous lançant comme auto entrepreneur, c’est plus rapide, gratuit, et complètement flexible. Vous pourrez travailler avec des professionnel ou des particuliers et dans le domaine que vous voulez.

Trouver ses clients rapidement

Maintenant que vous êtes devenu photographe freelance, je dois vous expliquer comment trouver vos clients.

Parce que c’est bien gentil de se proclamer photographe, mias si vous n’avez aucun client vous n’avez aucune activité, vous n’êtes rien.

Le métier de photographe ne se résume pas seulement à prendre des clichés, c’est une activité de marketing aussi. Si vous ne savez ni vous vendre ni vendre vos photos, ça risque d’être difficile.

C’est pour ça que je vous en parle et qu’on va voir ensemble comment faire

Cibler des entreprises qui ont de l’argent

Pour gagner de l’argent rapidement en tant que travailleur indépendant, vous devez absolument cibler une clientèle qui a de l’argent.

Quel que soit le domaine dans lequel vous voulez faire de la photographie, il y a toujours des entreprises qui ont de l’argent et qui s’y trouvent.

C’est elles que vous allez contacter au téléphone ou par mail, pour leur proposer vos prestations.

Offrez-leur une première séance complètement gratuite pour qu’ils puissent vous connaitre et voir ce dont vous êtes capable. Si vous faites un travail de qualité, ils vous contacteront pour leurs prochains shootings qui seront rémunérés cette fois.

Pourquoi le faire gratuitement au début ? Parce que ça vous permet d’avoir une première expérience dans le milieu professionnel

Cette expérience, il faudra l’utiliser à traver un portfolio à votre nom que vous devez créer. Faites un portfolio en ligne qui présentera vos clichés d’artiste. En mettant en avant le fait que vous avez travaillé pour une entreprise, vous passez directement dans la case “monsieur XXX est un photographe professionnel”

Vous ne faites plus l’amateur.

Où trouver ces entreprises ?

Sur le réseau social linkedin, il y a une section “emploi” dans le menu.

Cliquez dessus puis tapez “photographe freelance” dans la barre de recherche, vous trouverez toutes les entreprises qui ont besoin d’un photographe comme vous.

Sinon, faites une recherche dans google de toutes les entreprises qui vous intéressent et contactez-les directement au téléphone. Si elles ne répondent pas, vous allez directement dans leur bureau.

A chaque fois que j’ai fait ça, j’ai eu un client. J’ai fait ça avec la plus grande agence de France de mon domaine, je suis allé dans leurs bureaux et j’ai directement demandé un rendez-vous avec le directeur.

J’ai eu ce rendez vous le vendredi soir (jour où j’y suis allé) et le lundi je pouvais déjà travailler avec eux.

Trouver des particuliers sur Facebook

Vous connaissez Facebook, je ne vais pas vous expliquer comment ça marche.

Par contre, je peux vous expliquer comment utiliser les groupes facebook pour trouver des clients.

Tous les groupes facebook réunissent des personnes autour d’un problème.

Vous, trouvez tous les groupes du marché que vous voulez cibler, et rejoignez-les.

Très régulièrement des personnes demandent des services. Quand l’une d’elle demandera une prestation dans la photo, c’est là que vous interviendrez et que vous aurez votre contrat !

Trouver des clients sur Instagram

Un photographe pro a souvent un compte instagram sur lequel il publie ses photos. Mon meilleur ami a @6th.dim par exemple, mon autre ami photographe a @holosann ou encore @I.hate.nico …

Ils vendent tous leurs productions, ils ont fait des expositions (à Lille par exemple), ils ont vendu des oeuvres à plusieurs centaines d’euros… Et ils trouvent tous les mois des marques, des mannequins et des particuliers qui les contactent via instagram

Instagram c’est une mine d’or dans la prospection de nouveaux clients. Faites plusieurs comptes, un compte pour les photos de portrait, un autre pour les mariages … 

Il faut cibler vos différents compte pour ne pas avoir un compte de distraction avec plein de styles différents,  mais uniquement des comptes professionnels.

Bonus : Avoir un blog de photographe indépendant

Un blog, vous savez ce que c’est ?

C’est un site sur lequel vous rédigez des articles en rapport avec la photo.

Plus vous écrivez des articles de qualité, plus vous aidez vos lecteurs, et plus vous aurez de lecteurs.

Mais ce n’est pas tout, un blog de photo vous rend vraiment professionnel aux yeux de tous : entreprises & particuliers.

Les entreprises de photo vous contacteront pour faire des partenariats, et les particuliers vous contacteront pour faire des shooting.

C’est gagnant des deux côtés et une fois que le blog est mis en place, il tourne tout seul. Vous n’avez plus besoin de vous en occuper.

Et tous les mois, toutes les semaines ou tous les jours, vous trouverez des nouveaux clients grâce à lui.

Fixer le prix de ses clichés quand on est freelance

Devenir photographe professionnel c’est accessible

Je ne vous dirai jamais que c’est facile parce que ça ne l’est pas, mais c’est très largement accessible si vous fournissez la quantité de travail qu’il faut.

Faire des photos ne suffit pas. Ce qu’il vous faut maintenant, c’est un peu de marketing pour vendre vos clichés.

Pour fixer le prix de vos photos, ça dépend de plusieurs critères :

  • La qualité de vos photos
  • La valeur que vous apportez au client
  • La quantité d’argent sur le compte en banque de votre client

Votre objectif, c’est vraiment de vous focaliser sur des clients qui ont de l’argent.

Je me rappelle, quand je travaillais avec des startups, elles payaient des photographes, plus de 600€ la journée.

Ce qui veut dire qu’en 2 jours le photographe gagnait l’équivalent d’un SMIC français.

Quel est votre taux horaire ? Et votre taux journalier ?

Si vous voulez vivre de la photo et vraiment devenir photographe freelance, il faut être prêt à facturer votre intervention à 500€ la journée sans difficulté.


Les clients sont prêts à vous payer ce prix là, alors n’essayez pas de mettre des prix faibles parce que ça ne marchera pas. Cher = qualité pour vos clients, ne vous bradez pas pour quelques euros.

Autre chose, quand vous sortirez votre argumentaire, sachez que les clients sont plus enclins à acheter s’ils sont motivés par la peur de perdre quelque chose, plutôt que par l’espérance d’en gagner.

Par exemple si vous leur dites “avec ces photos, vous gagnerez en visibilité et en crédibilité”, ils seront moins pressé de vous payer que si vous leur dites “ces photos vous éviteront de perdre votre marché face à la concurrence qui utilise des moyens avancés …  BLA BLA BLA”

Brodez, trouvez une belle tournure, mais jouez sur ce que vos clients perdront sans vous, plutôt que sur ce qu’il gagneront.

Si vous voulez savoir précisément comment fixer vos tarifs de freelance, j’ai écrit un article dessus qui vous expliquera tout.

Être photographe freelance en 90 jours

Maintenant que je vous ai expliqué comment devenir photographe indépendant étape par étape, je vais vous donner le conseil qui vous rendra indépendant en 90 jours : 

=> contactez 20 clients par jour pendant 90 jours.

Si vous faites ça, je vous garantis que vous serez indépendant rapidement et que vous n’aurez plus jamais peur de retomber dans le monde du salariat.

Voilà, mon article prend fin

J’espère que je vous ai vraiment aidé, si vous avez la moindre question je suis disponible en commentaires

Sinon, si vous voulez vous lancer rapidement et réussir, j’ai un défi pour vous, c’est de réaliser la méthode 3XI pour vivre de la photo plus rapidement que personne.


C’est par ici :

=> https://blogindependant.com/freelance/

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.