Dans cet article vous comprendrez comment fixer vos tarifs de freelance. C’est surement un des aspects les plus discutés du métier, par les clients et les freelances eux-même.

Avec ces quelques lignes, vous arriverez à définir vos prix rapidement, et surtout, à les faire respecter par vos clients. Je vais vous expliquer comment faire étape par étape et si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires, je prendrai le temps de vous répondre. C’est en fixant les bons tarifs, que votre statut de freelance vous rendra indépendant sur le long terme.

La METHODE 3Xi pour générer 5000€ en freelance

Tous les freelances vont me détester !

Établir vos objectifs de vie

La première chose à faire pour bien fixer vos tarifs, c’est penser à vos objectifs de vie. Parce que si vous fixez vos prix sans penser à l’argent que vous voulez chaque mois, vous perdez votre temps.


Votre objectif c’est de vivre, d’être indépendant et d’avoir le temps d’en profiter. Vous ne pouvez pas vendre n’importe quelle prestation à n’importe quel prix pour faire rentrer quelques euros sur votre compte en banque.

Tous les freelances qui réussissent ont une grille tarifaire bien précise et ils la respectent pour tenir leur engagement envers eux-même. 

Pour fixer vos tarifs vous devez fixer le montant que vous voulez sur votre compte en banque chaque mois. Est-ce que vous voulez 1000, 2000, 3000, 4000€ ou beaucoup plus ? Fixez vos objectifs financiers dès le départ, avant même de commencer votre activité de freelance.

Parce que dans le fond, être freelance et ne gagner que quelques euros, ça ne sert absolument à rien. Donc ce que je vous conseille vraiment de faire, c’est d’écrire vos objectifs financiers noir sur blanc dans un carnet que vous garderez.

Comprendre son marché

La deuxième étape pour définir le prix de vos prestations, c’est de comprendre votre marché. Parce que d’après le marché que vous visez, vous vendrez vos services à quelques dizaines, quelques centaines, voire quelques milliers d’euros.

Moi par exemple, je ne vends plus rien en dessous de 1000€ parce que mon marché me le permet. Et c’est pour ça que je vous conseille de l’analyser dès le départ en suivant ces questions :

  • Qui est votre client type ?
  • Que fait-il de ses journées ?
  • Combien gagne-t-il chaque mois ?
  • Quelles responsabilités a-t-il ?
  • Combien peut-il dépenser sans risque ?
  • Quels sont ses objectifs ?
  • A-t-il un besoin profond auquel vous pouvez répondre ?

Une fois que vous aurez répondu à toutes ces questions, vous aurez déjà une base solide qui vous permettra d’avancer. Je vous donne un exemple avec mon propre marché :

  • Mon client type est un patron de startup dans les nouvelles technologies
  • Il passe ses journée à rencontrer des clients pour signer des gros contrats
  • Il a des investisseurs qui lui donnent tout l’argent dont il a besoin
  • Il doit remplir la mission attendue par ses investisseurs
  • Il peut dépenser 5000 -10 000€ sans risque
  • Son objectif est de vendre sa technologie à l’industrie Française
  • Il ne sait pas faire de marketing, il n’a pas de site web, il ne sait pas faire de référencement : sans moi, son entreprise est invisible

Moi je peux lui permettre de trouver des clients grâce à internet. Sans moi, il est incapable d’avancer et c’est pour cette raison que je peux lui vendre mes prestations à des prix élevés.

Si votre client type est un chef d’entreprise, un employé, un enfant ou une mère de famille, tout est différent. Ensuite il faut aussi vous situer dans un milieu, est-ce que vous vous adressez à des gens qui ont de l’argent ou pas ? Et la question du besoin est une des plus importante, est-ce que vous répondez à un besoin profond ?

Si vous ne répondez pas à un besoin profond sur le marché dans lequel vous êtes implanté, alors vous devez changer de marcher. Pour vivre, un freelance doit se focaliser sur le besoin des gens, et plus ce besoin est profond plus il a la certitude de réussir. Plus le besoin est profond et plus c’est facile de définir ses tarifs quand on est indépendant.

Donc conclusion : Cherchez votre client type, regardez son argent, ses besoins, et gardez le marché ou changez de position.

Calculer ses dépenses

Le troisième point très important avant de fixer vos tarifs, c’est le calcul de vos dépenses. Parce que si vous gagnez 3000€ mais que vous ne dépensez plus, vous n’avez aucun intérêt à être freelance.

On devient freelance pour gagner plus d’argent que ce dont on a besoin. Faites le calcul de toutes vos dépenses et soyez précis 🙂 Les grosses dépenses se font dans les petites habitudes. Voilà quelques indices :

  • Vos dépenses en nourritures 
  • Vos assurances (voiture, maison, mobilier, téléphone …)
  • Vos forfaits (Spotify, Deezer, Téléphone, Netflix …)
  • Vos déplacements (métros, voiture, bus …)
  • Votre loyer ou vos prêts
  • Votre café à 3€ par jour …

En fait, pour fixer vos tarifs de freelance, listez d’abord toutes les transactions qui sortent de l’argent de votre compte. Prenez les 3 derniers mois et regardez tout ce que vous pouvez diminuer, tous les paiements que vous pouvez arrêter et tous ceux qui reviendront tous les mois.

Par exemple si vous devez dépenser 2500€ par mois pour vivre correctement, votre premier objectif de freelance est 2500€ mensuels. Mais ce que je vous conseille de faire, c’est de viser dès le départ, une rémunération deux fois plus élevée que vos dépenses.

Même si le seuil le plus important est celui de vos dépenses obligatoires, quand on est freelance il faut toujours viser plus haut.

Si vous dépensez 2500€, visez 5000€ de rémunération. C’est avec cette rémunération que vous établirez vos grille tarifaire.

Comprendre la différence entre rémunération et salaire 

On y viendra à la fin, mais vous devez aussi comprendre qu’il y a une énorme différence entre rémunération et salaire. Si vous choisissez d’être freelance, vous n’avez pas un salaire mais une rémunération et la différence est énorme.

En tant que freelance, vous n’avez pas un chèque de salaire qui tombe tous les mois. Non, vous êtes rémunérés en fonction des prestations que vous vendez. C’est pour ça qu’on va parler de rémunération, parce que c’est vous qui fixez le prix de ce que vous vendez.

Quand on est freelances, on a plusieurs chèques de rémunérations par mois, et il faut apprendre à vivre avec. Quand on est salarié, on gagner de l’argent tous les débuts de mois alors qu’un freelance peut gagner 2000 euros le 1er du mois, puis 500€ le 17 et 3250€ le 25. C’est complètement différent et au départ il faut s’y habituer.

Il y a beaucoup de personnes qui dépensent leur argent dès qu’elles le gagnent. Un freelance à une meilleure gestion de ses finances parce qu’il ne gagne pas tout son argent d’un coup et que ça peut venir au fur et à mesure du mois.

Vos tarifs doivent aussi être vus en fonction de ce paramètre. Parce que tout à l’heure je vous disais que vous deviez viser 5000€, mais ces 5000€ peuvent très bien arriver par tranches de 500€ par exemple.

La différence entre le taux horaire et journalier

Encore une différence à bien maîtriser pour fixer vos tarifs de freelance, c’est la différence entre taux horaire et taux journalier.

Le taux horaire

Le taux horaire est la rémunération au temps passé sur une tâche. Par exemple, vous allez proposer la création d’un site à un de vos clients et vous lui proposez 300€ de l’heure. 

Ce que je vous conseille vraiment de faire c’est d’utiliser une rémunération à l’heure principalement pour des prestations de coaching. Après, vous pouvez aussi l’utiliser sur toutes vos prestations, mais faites très attention à mettre la valeur que mérite votre travail.

Comme vous êtes freelance et que vous ne gagnez pas un salaire fixe, vous devez rémunérer vos heures beaucoup plus chères. Tous les clients le savent de toute façon, un indépendant se facture à des prix plus élevés qu’un salarié (quand on regarde le prix à l’heure).

Ne mettez jamais votre taux horaire en dessous de 100€ de l’heure ! Et très honnêtement, moi je vous invite à ne pas utiliser de taux horaire ou de taux journalier pour fixer vos tarifs. Parce qu’un vrai freelance facture ses prestations à la valeur apportée au client et non à l’heure passée à travailler. 

On y arrive bientôt mais vous devriez miser sur une rémunération à la tâche. C’est à dire que vous évaluez le travail demandez, vous fixez le prix, et ensuite vous le réalisez. 

Le taux journalier

Le taux journalier, je n’ai pas besoin de vous expliquer ce que c’est si vous avez compris le taux horaire. Le taux journalier c’est tout simplement le tarif que vous mettez pour une journée de travail que vous faites.

Si un client vous demande une journée, c’est très fréquent sur beaucoup de mission, combien est-ce que vous lui facturez ? 500€ ? moins ou plus ?

Cette rémunération je ne l’ai jamais utilisée parce que je ne travaille pas sur ce genre de mission mais ça peut vous arriver. Vous devez y penser et prévoir un prix pour vos journées complètes. Si vous ne savez pas comment fixer vos prix, allez vous inspirer sur la plateforme Malt en regardant le tarif des autres freelances.

Les différents modes de paiements 

Fixer c’est tarif est une chose, mais savoir utiliser la facturation intelligemment en est une autre. En effet, quand on est freelance on choisit aussi comment on fait pour recevoir l’argent. Ce petit paramètre fait une très grosse différence avec un employé qui ne choisit pas à quel moment il reçoit son argent.

Je vais vous expliquer 4 types de monétisations qui vous permettront de varier vos revenus et d’assurer une vraie stabilité dans votre avenir.

Le freemium

Le premier type de facturation que vous pouvez mettre en place, c’est ce qu’on appelle le freemium. Bon excusez-moi l’exemple est très mal choisi mais vous comprendrez.

J’habite à Paris. Porte de la chapelle, les dealers (ne touchez jamais à cette merde), fournissent une première dose gratuitement pour rendre leur client accro. Ensuite ils font payer les doses suivantes parce que les clients reviendront forcément.

Vous, en tant que freelance, vous pouvez utiliser la même stratégie de vente. Proposez un essai gratuit (de vos prestations), et fournissez tellement de valeur dans cet essai, que vos “clients” reviendront vers vous pour payer les prestations suivantes.

Le freemium c’est le fait de donner quelque chose pour recevoir ensuite. C’est exactement ce que font les parfumeries quand elles vous donnent un échantillon de parfum. C’est une stratégie très efficace qui permet de :

  • Donner confiance à votre client
  • Le fidéliser
  • Lui vendre vos prestations

Mettez la en place et vous verrez que vos prestations se vendront beaucoup plus rapidement. La monétisation de vos prestations se fera beaucoup plus facilement si vous offrez une période d’essai à vos clients. Parce qu’ils s’engageront sans risque et ils accepteront beaucoup plus facilement vos contrats ensuite.

Les paiement récurrents

Les paiements récurrents on les appelle aussi les abonnements. Plutôt que de vendre des prestations une fois à chaque client, essayez  de créer des abonnements.


Cette stratégie est celle que j’utilise pour m’assurer des revenus stables sur plusieurs mois. Les paiements récurrents peuvent fonctionner de différente manière :

  • Soit vous mettez en place un abonnement
  • Soit vous divisez vos prestations en “sous-contrats”

Si vous mettez en place un abonnement, il peut ressembler à ça par exemple : 1500€ par mois pendant 12 mois, pour la gestion du référencement d’une entreprise. Ce type d’abonnement vous permet de gagner 1500€ par mois de manière certaine avec le même client.

Les abonnements de ce style vous permettent d’engager des contrats sur le long terme avec vos clients. C’est vraiment comme ça qu’un freelance arrive à vivre des mois sans chercher de nouveaux clients à chaque fois.

La deuxième technique c’est de diviser vos factures. Par exemple, si vous réalisez un site à 5000€ pour un client, au lieu de lui facturer 5000€ d’un coup, il vaut mieux lui facturer 1000€ par mois pendant 5 mois. Pourquoi ? Parce que les clients arrivent beaucoup plus facilement à dépenser 1000€ par mois que 5000€ en une fois. C’est aussi beaucoup plus intelligent pour vous parce que ça vous permet d’assurer des revenus stables sur le plus long terme.

Pour un freelance c’est très important de comprendre que ce qui compte c’est de fixer ses tarifs de manière stratégique. Si vous avez 2 clients à 5000€ le même mois, au lieu de gagner 10 000e d’un coup, il vaut mieux gagner 2000€ par mois pendant 5 mois. Parce que ça vous permet de prendre des vacances, de ne pas angoisser et d’être relativement serein pendant de longs jours.

Vous devez absolument maîtriser vos tarifs et établir un plan de rémunération attirant pour vos clients et réfléchi pour vos finances. Vous verrez qu’en appliquant une telle monétisation sur vos prestations, vous augmenterez votre niveau de revenus et votre sécurité financière très rapidement.

Quelques fois les grosses prestations valent moins qu’une plus petite prestation qui revient chaque mois.

Les facturation uniques

Là c’est le type de facturation de la majorité des freelances et même s’il est relativement pratique, c’est le dernier que je vous conseille d’utiliser.

Mais ça dépend des prestations que vous vendez. Moi, maintenant, je ne vends que des prestations que dessus du millier d’euros, si vous vendez des prestations qui se comptent en dizaines ou en centaines d’euros, vous utiliserez sûrement la facturation unique.

C’est à dire que vous réalisez la prestation, vous envoyez la facture et vous recevez l’argent. Mais si vous vendez des prestations au dessus du millier d’euro vous devez absolument étaler vos paiements sur plusieurs mois pour prévoir votre sécurité financière sur le plus long terme.

Fixer ses tarifs quand on est freelance c’est loin d’être la chose la plus facile à mettre en place, mais je vous conseille d’y réfléchir et de prendre votre temps pour penser à tout.

Si vous vendez des prestations plusieurs centaines d’euros, il y a toujours moyen de les compléter avec des suppléments et un ajout de valeur pour atteindre le millier d’euros. Vous pouvez aussi mettre en place des abonnements mensuels pour garder vos clients plusieurs mois.

Pour établir des abonnements mensuels, il ne faut pas hésiter à poser des questions aux clients que vous avez déjà. Ce sont les mieux placés pour vous aider à construire une offre réaliste que des clients prendront. Même si ça à l’air contre intuitif, il faut demander aux clients ce dont ils ont besoin parce qu’au final c’est à eux que vous vendrez vos prestations.

Ne créez jamais d’abonnement uniquement avec votre intuition, parce que l’intuition est souvent loin des désirs des clients. Focalisez vous sur la question : Comment je peux augmenter la valeur que j’apporte à mes clients ?

Fixer ses tarifs de freelance en regardant les prix du marché

Autre point important pour établir vos prix. Vous devez absolument vous comparez aux autres acteurs de votre marché.

Mais là encore, il faut faire attention. Sur un même marché il y a plusieurs types de clients. Par exemple un montage vidéo peut se vendre 100€, mais je connais des freelances, qui ont vendu des vidéos de 4 minutes à 4000€. Je sais que ça à l’air incroyable, mais tout dépend uniquement de votre clientèle.

Si vous vendez un montage vidéo à une marque comme Hermès, vous pouvez facilement compter plusieurs milliers d’euros. Alors que la même vidéos à une startup se vendrait moins de 500€.

Donc avant de comparer vos prix à ceux du marché, regardez d’abord à qui vous adressez votre offre. Est-ce que vous vous adressez à des clients qui ont de l’argent ? C’est là que se fera toute la différence.

Sur mon marché il y a des indiens qui vendent la même chose que moi à seulement quelques dizaines d’euros, pourtant ça ne m’empêche pas de les vendre à plusieurs milliers d’euros. Pourquoi ? Parce que ma clientèle n’achètera pas à des indiens, par contre elle achètera à un Français qui a des garanties parce qu’elle est sûre de son travail.

Ne vous comparez pas à la concurrence étrangère moins chère que vous. Focalisez-vous sur 2 points :

  • Le porte monnaie de vos clients
  • Le prix des freelances qui s’adressent à ces clients

Ensuite, prenez comme base le prix de ces freelances. Et n’hésitez pas à le faire monter en augmentant la valeur de vos prestations.

Je parle d’augmenter la valeur de vos prestations sans vous expliquer comment faire. Alors voilà comment vous pouvez faire grimper vos prix :

  • Proposez un ebook en plus (donnez le même à tous vos clients)
  • Ajoutez un accompagnement personnalisé à votre prestation
  • Améliorer le packaging de votre prestation
  • Améliorez votre professionnalisme
  • Focalisez-vous sur un aspect du marché que vos concurrents maîtrisent mal
  • ….
  • Il y a plein de façons de faire

Construisez toujours vos offres en fonction de votre marché. C’est la base mais en même temps c’est la clé qui fera de vous un freelance qui vend. Si vos prestations ne correspondent pas à votre marché, changez de marché où changez les, mais vous devez faire quelque chose.

Choisir le statut adapté à votre activité

Je ne vais pas y aller par 4 chemins, au début de votre activité commencez par le statut d’auto entrepreneur. C’est comme ça que j’ai commencé et c’est comme ça que 100% des freelances commencent.

Je parle de ce que je connais et de ce qui a marché pour moi. Le statut d’auto entrepreneur vous permet d’avoir votre propre entreprise avec une gestion simplifiée de la “paperasse”. Quand j’ai commencé je n’y connaissais absolument rien, j’avais peur de faire des erreurs et de ne rien comprendre mais avec le statut d’auto entrepreneur tout est fait pour vous faciliter la vie.

Quand vous dépasserez les 5000€ de revenus mensuels pendant plus de 6 mois, vous pourrez changer de statut mais un article sur le sujet sortira bientôt.

Concrètement, comment on crée son auto entreprise ?

Il y a plusieurs façons de faire. Moi j’ai créé un compte bancaire chez Shine, une banque Française pour les indépendants. L’avantage de cette banque c’est qu’elle est Française et spécialisée pour les travailleurs indépendants.

Pour suivre mon chemin voilà comment faire :

  • Installez l’application sur votre téléphone
  • Ouvrez votre compte (10 minutes)
  • Créez votre entreprise (tout est guidé)
  • Et cochez la case “demande d’ACCRE” (pour diminuer votre taux d’imposition)
  • Après il vous suffira d’attendre quelques petites semaines le temps de recevoir votre numéro de SIRET et d’avoir une entreprise officielle.

Si vous voulez passer par votre banque personnelle vous le pouvez aussi. Contactez votre conseiller bancaire et expliquez-lui que vous voulez déclarer votre activité. Il fera les démarche pour vous et il vous accompagnera.

La troisième option c’est de le faire vous-même. Je vous le déconseille parce qu’il y a des solutions beaucoup plus simples mais c’est possible. Pour créer votre auto-entreprise vous même, rendez-vous sur le site de l’autoentrepreneur. Passez uniquement par ce site et pas par un autre.

Le lien que je vous ai mis est le site officiel, vous arriverez directement sur la page pour déclarer votre activité. Vous verrez que c’est relativement simple, mais ce n’est pas par là que je vous invite à créer votre entreprise.

La beauté de la vie fait que vous êtes libres, à vous de choisir !

Simuler ses charges

AU début de cet article je vous ai expliqué” que vous devez absolument connaître la totalité de vos dépenses pour que vos prestations les couvrent largement et vous permettent de vivre.

La dernière étape pour optimiser au maximum le prix de vos prestations, c’est de simuler vos charges et c’est pour ça que j’ai réuni 2 simulateurs de charges. Utilisez-les pour savoir quels frais votre activité engendre, et fixez vos prix en fonction !

Amcsa.fr – Simulateur pour Auto Entrepreneur

Je vais en parler rapidement parce que ce n’est pas le coeur de mon article, vous avez compris le principe.Ce simulateur de charge est spécialisé pour auto entrepreneur. Il vous permettra de simuler vos charges sociales et fiscales liées à votre activité.

Même s’il y a quelques euros de décalage, vous aurez un aperçu relativement fiable sur lequel vous pourrez vous baser. le site est très bien fait, il vous suffit juste de remplir les cases qui vous sont demandées.

ACPI – Simulation de portage salariale

Ce simulateur de charge est valable pour vous si vous êtes en portage salarial plutôt que de passer par le statut d’auto entrepreneur.

Le portage salarial c’est le fait de déléguer la gestion de vos finances à une entreprise qui s’occupera de tout. Elle touchera une légère commissions sur votre chiffre d’affaire et vous reversera le reste sous forme de feuille de paye, comme si vous étiez son salarié.

Ce statut à l’avantage de vous simplifier la vie, et comme vous êtes considéré comme employé de l’entreprise (administrativement), vous avez droit au chômage. Pour certaines personnes c’est un gage de sécurité intéressant.

Donc ce simulateur vous permettra d’estimer le salaire net que vous obtiendrez avec votre activité.

Ne jamais brader ses prix pour avoir plus de contrats

On arrive à la fin de l’article, je voulais vous donner mes derniers conseils par rapport à vos tarifs. Je sais que fixer ses tarifs peut faire peur, j’étais dans la même situation au départ de mon activité.

Je n’osais pas vendre mes prestations au dessus du millier d’euros alors qu’elles valent beaucoup plus. 

En dépassant ce plafond, vos clients vous verront “haut de gamme”, ils vous feront confiance, et vous aurez besoin de moins de contrats pour vivre sereinement tous les mois.

Ne faites pas l’erreur de brader vos prix pour avoir plus de contrats. Il vaut mieux un gros contrats que cumulez des petis clients. Avec des petits clients vous ne pourrez jamais stabiliser vos finances sur le long terme.

Je vous conseille de ne jamais baisser vos prix et de toujours toujours les revoir à la hausse. Si vous avez peur de vendre une prestation au dessus du millier d’euros, demandez-vous ce que vous pourriez ajouter pour qu’elle valent plus cher. Ne vous demandez pas si vous devez la diminuer, cherchez à augmenter sa valeur !

Quand je vends une prestation, dans la tête de mon client elle en vaut 10 fois plus que son prix, parce que je lui apporte une vraie valeur et un vrai suivi. Rien n’est magique, c’est du travail et des heures de réflexion, mais vous perdrez votre énergie à vendre des petites prestations.

S’il vous plaît, suivez ces conseils, j’ai fait beaucoup d’erreurs, et si je peux vous éviter de faire les mêmes, j’ai réussi ce que je voulais.

Ne vous bradez pas, vous avez une valeur, vous devez vous faire mériter ! Les gens doivent avoir envie de travailler avec vous. Quand ce sera le cas, ils n’en auront plus rien à faire de vous payer 1000 ou 2000€.

Apportez de la valeur sur votre marché et vous y arriverez, il n’y a pas de secret.

Voilà, je vous ai tout dit ! A vous de mettre mes conseils en applications ! A vous de sécuriser vos finances sur le long terme, à vous de voir grand et d’avoir l’ambition de gagner !

Bon succès !

Leave a Reply

Your email address will not be published.